Actualités

Journée internationale des droits des femmes : "Femmes et espaces publics - 8 mars 2019"

 
 
Marc Zarrouatire présentant le préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne et Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, président de Toulouse Métropole

La journée internationale des droits des femmes a été célébrée, ce 8 mars 2019, conjointement par M. le préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne et M. Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, président de Toulouse Métropole.

Origine du 8 mars

Officialisée par l’Organisation des Nations Unies en 1977, cette journée est l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes et de sensibiliser à l’égalité entre les femmes et les hommes à travers de nombreuses manifestations, débats, colloques, expositions organisées partout en France et dans le monde. Grâce à ce bilan, les progrès réalisés et le chemin qu’il reste à parcourir peuvent ainsi être mesurés pour soutenir toujours plus efficacement l’égalité femmes-hommes.

Ce rendez-vous annuel reste aujourd’hui d’actualité : tant que l’égalité réelle entre les femmes et les hommes ne sera pas atteinte, il sera nécessaire de continuer à faire de la journée internationale des droits des femmes un événement majeur.

Cependant, la promotion de l’égalité femmes-hommes et filles-garçons n’est pas circonscrite à une seule journée dans l’année : le 8 mars c’est également toute l’année.

Égalité entre les femmes et les hommes : grande cause du quinquennat

Dans ce contexte, le gouvernement français a déclaré l’égalité entre les femmes et les hommes, grande cause du quinquennat du président de la République. L’ensemble du Gouvernement est mobilisé et s’inscrit dans une stratégie forte et ambitieuse , tant sur le plan national que territorial. La mairie de Toulouse et Toulouse Métropole sont également engagés, aux côtés de la préfecture de la Haute-Garonne, en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Femmes et espaces publics

Les inégalités femmes-hommes s’insèrent dans les aspects les plus banals du quotidien, la question de l’appropriation et de l’usage de la ville en est d’ailleurs une illustration éloquente : aujourd’hui, en France, les femmes et les hommes ont toujours des usages différenciés de la ville, qui s'accentuent au sein des quartiers prioritaires.

Les femmes continuent à faire l'objet de discriminations et sont exposées aux violences (physiques et verbales) dans l'espace public. Lorsque 40 % de femmes déclarent renoncer à fréquenter certains lieux publics suite à des manifestations de sexisme, il est impératif d’agir car ces entraves conduisent insidieusement les femmes à renoncer à l’espace public au profit de la sphère privée.

Ainsi, au titre de la lutte contre le harcèlement dit « de rue », une avancée notable a été permise grâce à la loi du 3 août 2018 contre les violences sexuelles et sexistes. Cette loi crée notamment une infraction d’outrage sexiste. Cette infraction est désormais sanctionnée d’une amende pouvant aller jusqu’à 3 000 euros en cas de récidive. Son objectif est de sanctionner les comportements et de responsabiliser les citoyens et citoyennes.

Lancement du livret «Femmes et espaces publics en quartiers politique de la ville : aperçu d’initiatives inspirantes»

La journée du 8 mars a été l’occasion de lancer, en présence de plus de 150 personnes, la diffusion du livret «Femmes et espaces publics en quartiers politique de la ville : aperçu d’initiatives inspirantes»  par M. le préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne et M. Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, Président de Toulouse Métropole.

Ce livret présentant 20 actions métropolitaines en faveur du droit à ville pour les femmes est structuré en 5 thématiques qui ont été le fil conducteur de cet évènement :

  • Occuper l’espace public et les lieux de vie du quartier
  • Devenir actrice du changement sur le territoire en se réappropriant ses usages
  • Utiliser la pratique physique et sportive pour améliorer la capacité à agir des femmes et des filles
  • Combattre les représentations sexuées par l’accès à la culture et aux sciences
  • Lutter contre les violences sexistes et sexuelles dans l’espace public

Sans être exhaustif, le livret donne un aperçu des initiatives existantes et inspirantes, portées par les partenaires institutionnels et associatifs. Sa vocation est de valoriser, faire rayonner et pérenniser, sur notre territoire et plus largement au niveau national, le travail mené par les structures et les projets locaux créés sur ce thème. Plus largement, ce document vise à inspirer, susciter l’envie d’agir auprès d’autres porteurs de projet. Ces initiatives mises en valeur par le livret contribuent à relever le défi collectif d’instaurer une réelle mixité dans l’espace public et égalité dans ses usages.