Actualités

Nouveau bilan sur la lutte contre les violences faites aux femmes en Haute-Garonne

 
 
Réunion du CLAV le 21/01/2020

Un Comité local d’aide aux victimes (CLAV) s’est réuni le 21 janvier 2020 sous la présidence d’Étienne Guyot, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne, et de Dominique Alzeari, procureur de la République.

À cette occasion, un bilan de la lutte contre les violences faites aux femmes dans le département a été dressé. Dans la poursuite du Grenelle lancé en septembre 2019, les services de l’État sont pleinement mobilisés sur ce sujet avec les associations. Le préfet et le procureur ont engagé les acteurs à rester investis sur les axes d’efforts restant à explorer.

Depuis le début du Grenelle en septembre 2019, le CLAV a été réuni à deux reprises, sous la présidence du préfet et du procureur de la République. Le 17 septembre, le CLAV était réuni dans un format dédié exclusivement aux violences conjugales. Lors de la réunion du 11 octobre, deux documents structurants ont été signés en présence de représentants de la Délégation interministérielle à l’aide aux victimes (DIAV) : le schéma départemental d’aide aux victimes et le protocole relatif à la cellule opérationnelle dédiée aux violences conjugales en Haute-Garonne.

Lors de ce troisième CLAV, un point a été fait sur les groupes thématiques placés sous le pilotage de la Déléguée départementale aux droits des femmes et à l'égalité (DDDFE) pour travailler sur des priorités, comme notamment la facilitation du dépôt de plainte dans les services hospitaliers, ou encore l’hébergement des femmes victimes de violences conjugales, mais aussi l'hébergement et l'éloignement des auteurs. Il a par ailleurs été rappelé que plusieurs journées de formation et de sensibilisation ont été organisées, telles que, le  9 janvier 2020, la formation interprofessionnelle « viols et agressions sexuelles : caractéristiques spécifiques » qui a rassemblé plus de 300 participants.

Chaque année en moyenne dans notre pays :

  • 94 000 femmes majeures déclarent avoir été victimes de viols et/ou de tentatives de viol. Parmi elles, 62 000 déclarent avoir subi au moins un viol ;
  • 9 victimes sur 10 connaissent l’agresseur (dans 45 % des situations, l’agresseur est le conjoint ou ex-conjoint de la victime) ;
  • 1 victime sur 10 seulement déclare avoir déposé plainte.
    Enfin, près de la moitié des femmes victimes de viols ou de tentatives de viol n’effectuent aucune démarche auprès d’un ou une professionnelle.
    (Source : Lettre de l’observatoire des violences faites aux femmes, novembre 2019)