Actualités

Pérennisation de l’abaissement de la vitesse maximale autorisée sur une section de l’autoroute A62

 
 
2x3voies

L’agglomération toulousaine présente de façon récurrente, à proximité du trafic routier, des dépassements des seuils réglementaires pour le dioxyde d’azote (polluant de l’air).

L’émission des polluants atmosphériques (dioxyde d’azote et particules fines) évolue notamment en fonction de la vitesse des véhicules.

Dans le cadre du plan de protection de l’atmosphère (PPA) de l’agglomération toulousaine approuvé le 24 mars 2016, une réduction de la limitation de la vitesse maximale autorisée sur une section de l’autoroute A62 a été expérimentée à compter du 1er janvier 2018.

Cette expérimentation a concerné la section de l’A62 située entre la barrière de péage de Toulouse Nord (PR 224+600) et l’échangeur n°11 de Saint-Jory (PR 217+700 dans le sens Bordeaux – Toulouse et PR 217 + 400 dans le sens Toulouse – Bordeaux) réglementée à 110 km/h (soit une réduction de 20 km/h de la vitesse maximale autorisée sur autoroute).

Une évaluation concluante de la mesure d’abaissement de la vitesse sur A62 entre St-Jory et Toulouse Nord 

L’évaluation du gain de la mesure d’abaissement de la vitesse sur la qualité de l’air aux abords de l’autoroute A62 a fait l’objet d’une étude complète conduite par ATMO Occitanie (association agréée pour la surveillance de la qualité de l’air), par ailleurs disponible sur le site internet de cet organisme.

La diminution des concentrations de polluants à proximité de l’autoroute a ainsi pu être évaluée selon leur nature, de même que la moindre exposition des populations aux polluants locaux.

Compte tenu des effets positifs constatés suite à la phase d’expérimentation, l’abaissement de la vitesse maximale autorisée à 110 km/h sur la section Saint-Jory - Toulouse a été pérennisée par l'arrêté préfectoral du 29 juillet 2019.