Actualités

Sécurité Routière : passage de la vitesse maximale autorisée de 90 à 80 km/h sur les routes à double sens sans séparateur central du réseau secondaire le 1er juillet 2018

 
 
Visuel Campagne de com 80km/h

Au niveau national, 55 % des accidents ont lieu sur les routes à double sens sans séparateur central du réseau secondaire. Le comité des experts du Conseil national de la sécurité routière, dans son rapport du 29 novembre 2013, a établi qu’une réduction de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h sur ces routes permettra de sauver entre 300 et 400 vies par an.

Cette nouvelle mesure a été prise après deux années de hausse de la mortalité routière suivies de deux autres années de stagnation.

Les routes concernées

La mesure s’applique sur les routes à double-sens, sans séparateur central en dehors des routes à deux fois deux voies et des routes à trois voies qui sont conçues pour permettre des dépassements sécurisés.

Les autoroutes et les routes à chaussées séparées par un terre-plein central (béton, enherbée), ou dont les sens de circulation sont physiquement séparés par une ou deux glissières (béton, métalliques) ne sont pas concernées par la mesure.

 La matérialisation de la mesure

Pour mettre en conformité la signalisation avec les nouvelles règles du code de la route et pour la bonne information des usagers, au 1er juillet 2018, tous les panneaux informant d’une vitesse maximale de 90 km/h sur une section de route concernée par la mesure seront retirés ou, à défaut, masqués le temps de leur dépose.

La modification de la signalisation sera remboursée par l’État au travers d’un fond dédié qui sera créé au plus tard au 1er janvier 2019.

Les radars situés sur les routes dont la vitesse est abaissée à 80km/H seront reprogrammés pour le 1er juillet. Ils sont au nombre de 10 en Haute-Garonne. Aucun nouveau radar n’accompagnera la mise en œuvre de la mesure.

Selon la volonté du gouvernement exprimée lors du comité interministériel de la sécurité routière du 9 janvier 2018, l’éventuel surplus de recette du à des amendes perçues par l’État, liées à l’abaissement de la vitesse à 80 km/h, sera affecté à un fonds d’investissement pour la modernisation des structures sanitaires et médico-sociales spécialisées dans la prise en charge des accidentés de la route.