Actualités

Exercice incendie à la cathédrale de Toulouse

 
 
Exercice incendie à la cathédrale de Toulouse

Un exercice de sécurité incendie s’est déroulé à la cathédrale Saint-Étienne de Toulouse, le 28 janvier 2021, afin de vérifier le bon fonctionnement des procédures et du matériel en cas de départ de feu.

De nombreux intervenants

Cet exercice de simulation d’un incendie dans le clocher et les combles de la cathédrale a été organisé par la préfecture de la Haute-Garonne (Direction départementale de la sécurité publique), avec l’ensemble des services concernés : Service départemental d'incendie et de secours, Direction régionale des affaires culturelles (Drac) d’Occitanie (Conservation régionale des monuments historiques - CRMH - et Unité départementale de l’architecture et du patrimoine - Udap), avec la participation du clergé affectataire, de la mairie de Toulouse et du Bouclier bleu.

Pourquoi un exercice ?

Cette simulation avait pour but de vérifier le bon fonctionnement des procédures et du matériel en cas d’incendie (répétition avec la phrase d’introduction), et de tester une partie du plan de sauvegarde des œuvres majeures (ou plan de sauvegarde des biens culturels) réalisé par la CRMH en 2019 et intégré dans le dispositif d'organisation des secours (plan Orsec).

Plan de sauvegarde des œuvres

Un plan de sauvegarde est un document qui consiste à sélectionner les œuvres d’art prioritaires à protéger ou à évacuer en cas d’urgence dans une cathédrale, un musée ou un établissement recevant du public.

Les œuvres d’art conservées à la cathédrale de Toulouse sont, pour la plupart, monumentales et accrochées en hauteur (tableaux, stalles, retable, grandes statues, orgue, etc.). Le plan de sauvegarde doit ainsi définir les modalités de protection sur place ou de dépose d’œuvres d’art sélectionnées comme étant à préserver en priorité en cas de sinistre.

Les plans de sauvegarde font partie des mesures du plan d’action national pour la sécurité des cathédrales lancé par le ministère de la Culture après le drame de Notre-Dame de Paris, auquel la CRMH participe activement, dans le cadre d’une politique de prévention ambitieuse contre l’incendie.

Sécurité des cathédrales d’Occitanie

Un diagnostic général de sécurité incendie des 14 cathédrales de la région, propriétés de l’État, a été lancé en 2020. Il a été confié par la Drac à un préventionniste associé à une architecte du patrimoine. Il servira d’outil de suivi et de programmation de l’évolution du niveau de sécurité des monuments concerné. L’étude a été déjà été rendue en décembre 2020 pour les cathédrales de Toulouse, Montpellier (34), Mende (48) et Tarbes (65) ; le diagnostic sera finalisé pour les 10 autres monuments en juin.

Manœuvres effectuées par les pompiers

Après avoir évacué les personnes présentes dans la cathédrale, les pompiers ont notamment testé les colonnes sèches de la cathédrale, monté la grande échelle pour atteindre le feu qui s’échappait de plusieurs ouvertures du clocher - qui culmine à 55 m - et, avec l’aide de la conservatrice des monuments historiques, procédé au déplacement d’un fac-similé de tapisserie monumentale sur un grand rouleau ainsi que de différents objets vers un lieu de repli à la préfecture. Ils ont aussi mis en place une bâche sur un tableau pour le protéger contre des projections d’eau d’extinction et testé une partie du matériel d’urgence, dont de très grandes échelles acquises spécialement pour cet usage.

Retour sur expérience

Durant tout l’exercice, des observateurs organisés en petits groupes ont analysé toutes les situations de la simulation afin d’apprécier les points positifs et les axes à améliorer.