COVID-19 : La Vaccination en Haute-Garonne

 
 
COVID-19 : La Vaccination en Haute-Garonne

La vaccination est considérée comme un axe essentiel de la lutte contre l'épidémie de Covid-19. Gratuite et non obligatoire, elle vient de commencer en France suivant les étapes recommandées par la Haute Autorité de santé (HAS).

Sommaire

  1. COVID-19 : La Vaccination en Haute-Garonne
  2. Campagne de vaccination des professionnels en Haute-Garonne
  3. Campagne de vaccination des + de 75 ans et des patients les plus à risque

Pourquoi se faire vacciner ?

Les résultats des études des candidats vaccins montrent que la vaccination permet de réduire significativement les formes graves et la mortalité due au virus.

Couplé avec les mesures barrières, le vaccin contribue à maîtriser l'impact de l'épidémie sur le long terme.

La stratégie gouvernementale et ses grands principes

Le gouvernement a présenté en décembre dernier sa stratégie et s’est fixé trois objectifs de santé publique :

1. Faire baisser la mortalité et les formes graves de la maladie
2. Protéger les soignants et le système de soins
3. Garantir la sécurité des vaccins et de la vaccination

Cette stratégie repose sur trois principes :
1. Le libre choix des patients : la vaccination ne sera pas obligatoire ;
2. La gratuité du vaccin : aucun Français ne doit renoncer à se faire vacciner pour des raisons financières.
Le Gouvernement ayant budgété 1,5 milliard d’euros dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale ;
3. La sécurité : la vaccination se fera dans le strict respect de toutes les règles qui encadrent l’utilisation des produits de santé dans notre pays.

Le 30 novembre 2020, la Haute Autorité de Santé a donné ses recommandations sur la vaccination contre la COVID-19 et a établi un ordre très précis des populations à vacciner :
1. Les personnes âgées séjournant en établissement, et notamment dans les EHPAD et maisons de retraites.
Selon les données recueillies par la HAS, la vie en collectivité facilite la circulation du virus : les personnes âgées en établissement sont aussi fragiles que les autres personnes de leur âge, mais le risque qu’elles soient exposées est plus élevé. C’est pour cela que la HAS recommande de les prioriser.

2. Les personnels de ces établissements lorsqu’ils présentent une vulnérabilité par rapport à la COVID, compte tenu de leur âge ou de leur état de santé. D’après la HAS, ils sont à la fois plus exposés au risque d’attraper le virus, et plus à risques de développer une forme grave.

Elle identifie ainsi cinq phases de vaccination, selon les types de publics :

- Les phases 1, 2 et 3 permettront la vaccination de l’ensemble des personnes à risque de forme grave, avec pour objectif de réduire les hospitalisations et les décès, ainsi que les personnes fortement exposées au virus.

- Les phases 4 et 5 permettront d’ouvrir largement la vaccination aux plus de 18 ans sans comorbidités.

Le Gouvernement a décidé de suivre ces recommandations et a élargi lors de la première phase aux professionnels de santé et assimilés (pompiers et aides à domicile) de plus de 50 ans. 

La gouvernance territoriale

Les préfets sont chargés, en lien étroit avec les agences régionales de santé , du pilotage de toute l’organisation « aval » de la campagne de vaccination dans les départements, sur la base des soutiens et moyens logistiques proposés par les structures hospitalières ou les autres structures médicales du territoire, les services départementaux d’incendie et de secours, les collectivités les associations spécialisées et de tout autre concours recevable.

Les chiffres clés

- Population pouvant bénéficier de la vaccination lors de la première phase en Haute-Garonne :
environ 40 000 (professionnels de santé de plus de 50 ans, qu'ils exercent en établissements de santé ou en cabinet de ville, les moins de 50 ans présentant des comorbidités susceptibles d'être aggravantes avec la COVID-19, les aides à domicile et les pompiers de plus de 50 ans)
– nombre de vaccinés en Haute-Garonne jusqu’à maintenant : 4600
– population de plus de 75 ans pouvant bénéficier de la vaccination pour la 2e phase : 107 000 (hors cas de comorbidités)
 1 centre de vaccination pour 45 000 habitants dans l’immédiat
29 250 doses réceptionnées depuis le 5 janvier 2021
– capacité de 1000 appels par jour pour la plateforme téléphonique départementale