Alcool et accidentalité en Haute-Garonne de 2009 à 2013

 
 

Les accidents et les victimes impliquant l'alcool (situation en infraction ou en délit) : une tendance globalement à la baisse, mais augmentation en 2013.

alcoolgeneral2



acci_et_alcool
alcool3

Depuis 2005, la tendance est plutôt à la baisse concernant le nombre d'accidents et de victimes impliquant l'alcool.

Il est à noter cependant une hausse du nombre des accidents, des tués et des blessés en 2013, après des statistiques historiquement basses en 2012.

.  

 




Les données utilisées :

chaque accident corporel de la circulation fait l'objet d'un Bulletin d'Analyse des Accidents Corporels de la Circulation (BAAC) édité par les forces de l'ordre. 





alcool
 
alcool4
                                                                                   

En 2012, moins de 20 % des tués sur les routes de Haute-Garonne le sont dans un accident impliquant l'alcool au volant. Il s'agit du taux le plus bas depuis 2005.

En 2013, ce taux passe à un tué sur quatre.

 
alcool5



alcool

Dans plus de la moitié des accidents impliquant l'alcool, l'accident concerne un véhicule seul.




repartition
alcool6

Les accidents liés à l'alcool impliquent majoritairement des conducteurs de 25 à 59 ans, et pour un quart, des conducteurs de 18 à 24 ans. 30 % des personnes tuées ou blessées dans les accidents impliquant l'alcool sont âgées de 25/59 ans.

La classe d'âge des 18/24 ans est donc très concernée par les accidents corporels impliquant l'alcool, alors qu'ils ne représentent que 11 % de la population du département.




retentions
alcool7

Entre 2009 et 2013, l'alcool au volant reste la première cause de retrait immédiat du permis.

La part de l'alcool baisse cependant depuis 2010 (88 %) jusqu'à 2013 (73 %).

Ceci est sans doute causé par l'augmentation des contrôles de vitesse et de stupéfiants, plus que par la baisse de la prise d'alcool par les conducteurs.

Dans 92 % des accidents impliquant l'alcool le conducteur est en situation de délit (alcoolémie supérieure ou égale à 0, 8 g/l de sang). 




conducteurs
 
alcool8
 

Les ouvriers, cadres moyens et employés sont les plus représentés en tant que conducteurs alcoolisés. Ils sont démographiquement les plus nombreux.

Les ouvriers et les chômeurs sont les catégories socio-professionnelles les plus touchées par la conduite en état d'ivresse par rapport à leur part dans les accidents en général (+ 11 % pour les ouvriers, + 5 % pour les chômeurs).                                               




accident_type
  • se déroule les week-ends, veilles et jours de fêtes, toute l'année (légères pointes en janvier, février et avril), et de 01 h 00 à 03 h 00 et de 06 h 00 à 07 h 00 du matin,
  • se situe en agglomération, et agglo/hors agglo concernant les accidents mortels,
  • a lieu sur une route rectiligne et plane, avec une chaussée sèche et par temps sec et hors intersection,
  • met en cause un seul véhicule, principalement un véhicule léger. Dans 41 % des cas, le véhicule seul vient percuter un obstacle fixe (arbre, glissière, poteau, etc....), et ces accidents représentent 66 % des tués dus à l'alcool,
  • implique majoritairement des conducteurs alcoolisés en situation de délit âgés de 25/59 ans, et pour un quart des accidents, des conducteurs alcoolisés, en situation de délit, de 18/24 ans.



alcoolemie
  • Le taux d'alcool limite autorisé est de 0,5 g d'alcool par litre de sang, soit 0,25 mg d'alcool par litre d'air expiré.
  • Quelle que soit la boisson alcoolisée, un "verre" représente à peu près la même quantité d'alcool*
  • → 25 cl de bière à 5°,
  • → 12,5 cl de vin de 10° à 12°,
  • → 3 cl d'alcool distillé à 40° (whisky, anisette, gin) contiennent environ 10 g d'alcool pur.
  • Chaque verre consommé fait monter le taux d'alcool de 0,20 g à 0,25 g en moyenne. Ce taux peut augmenter en fonction de l'état de santé, le degré de fatigue, ou de stress, le tabagisme ou simplement les caractéristiques physiques de la personne : pour les plus minces, les femmes ou les personnes âgées, chaque verre peut représenter un taux d'alcoolémie de 0,30g.

* Contenances correspondant aux doses normalisées dans les débits de boissons. 

Le taux d'alcool maximal est atteint :
  • 1/2 heure après absorption à jeun,
  • 1 heure après absorption au cours d'un repas,
  • L'alcoolémie baisse en moyenne de 0,10 g à 0,15 g d'alcool par litre de sang en 1 heure. Café salé, cuillerée d'huile.... : aucun "truc" ne permet d'éliminer l'alcool plus rapidement.

A noter : certains médicaments peuvent être incompatibles avec la consommation d'alcool. Lisez attentivement les notices ou demandez conseil à votre médecin en cas de doute.




alcool9
alcool10